Les Champions reviennent au Bernabéu avec un Real Madrid lancé

Les Blancs, sans Benzema, entament leur huitième match de la saison avec un palmarès toujours vide et dans une forme exceptionnelle
Le RB Leipzig fait ses débuts dans le fief blanc avec l'insouciance d'être une jeune équipe qui, d'ailleurs, vient de changer d'entraîneur.


Après 4 mois et 11 jours, la Ligue des champions revient au Santiago Bernabéu . Et il le fait ce soir (21h00 / Movistar Champions League) pour le deuxième match de la phase de groupes qui amène le RB Leipzig à La Castellana , une équipe avec laquelle le Real Madrid n'a même pas d'affrontement compte tenu de sa jeunesse, car bien qu'il évolue au plus haut niveau depuis plusieurs années, le club a été fondé en 2009.

Une équipe qui roule

Ceux d'Ancelotti, quel que soit le rival, ce qu'ils veulent, c'est poursuivre leur bonne séquence de ce début de saison au cours duquel ils ont remporté les sept matches officiels qu'ils ont disputés et pour cela ils affrontent le match en sachant que Leipzig est peut-être le rival le plus dur du groupe mais avec la confiance que lui donnent de bons résultats. En fait, s'ils remportent la victoire ce soir, ils surpasseraient leur meilleur départ historique avec huit victoires en huit matchs possibles, dépassant les sept qu'ils ont remportés lors de la saison 09/10.

Tout cela, s'il devait se concrétiser, se ferait sans Karim Benzema, qui est toujours blessé et qui n'est pas attendu avant le derby madrilène de dimanche prochain si les délais annoncés continuent d'être tenus. Pendant ce temps, Vinicius continuera d'être le standard de l'équipe en attaque avec la présence plus que possible de Rodrygo en tant que "9" au lieu du Hazard manquant 

On sait déjà que l'ex-Santos brésilien a une idylle particulière avec la compétition européenne et qu'il est dans un moment spectaculaire. Aussi Valverde qui sera celui qui complétera le triplet d'attaque. Et il le fera car au milieu, on s'attend à ce que Luka Modric et Tchouaméni reviennent , remplaçants contre Majorque, aux côtés de Toni Kroos .

Il n'y aura pas non plus trop de doutes en défense où les blessures de Lucas et Militao obligent Ancelotti à avoir Rüdiger au centre de la défense et Carvajal sur le flanc droit.


Ainsi, les Blancs savent qu'une deuxième victoire en ce début de Ligue des champions , compressée en deux mois par la présence de la Coupe du monde au Qatar , ouvrirait bien plus la voie aux huitièmes de finale, même en sachant que l'équipe d'Allemagne a perdu. leur premier match de manière inattendue contre le Shakhtar Donetsk 1-4 dans leur propre stade.

Une équipe atypique

Et c'est que la peinture allemande, de nature atypique pour appartenir à la société de boissons énergisantes Red Bull , arrive dans une situation très étrange. Son entraîneur, Marco Rose, n'a été en charge que pendant un match après que son prédécesseur, Domenico Tedesco , ait été limogé pour un mauvais début de saison.

Samedi dernier, ils ont clairement battu le Borussia Dortmund (3-0) et leurs menaces sont claires : des joueurs de premier plan comme Nkunku ou Szoboszlai avec beaucoup de jeunesse et une soif de démontrer dans un stade comme le Bernabéu avec un jeu audacieux et direct. Contre lui, les blessures de Laimer et de l'Espagnol Dani Olmo avec qui ils ne pourront pas compter ce soir.

Ainsi, le match se veut comme tous les matches de Ligue des Champions qui se jouent au Bernabéu : spécial. Une fois que l'hymne retentira et que les joueurs commenceront à se disputer le ballon, il sera possible de voir si le stade blanc continuera à conserver son statut spécial d'or en Europe pour une autre année.

Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne