Le porte-parole des talibans déclare que la guerre en Afghanistan est terminée, les militants sont convaincus que "les forces étrangères ne répéteront pas l'expérience ratée en Afghanistan"

Alors que des militants talibans errent en toute impunité dans le palais présidentiel de Kaboul, le groupe a déclaré la victoire dans sa lutte de deux décennies contre les États-Unis et le gouvernement afghan soutenu par l'Occident.


S'adressant à Al Jazeera Mubasher TV depuis l'intérieur du palais dimanche soir, le porte-parole des talibans Mohammed Naeem a déclaré que la guerre pour l'Afghanistan était terminée, déclarant que les militants islamistes avaient atteint leur objectif de garantir « la liberté de notre pays et l'indépendance de notre peuple. . "

Le porte-parole du groupe a ensuite ajouté qu'ils ne s'attendaient pas à ce que les puissances étrangères répètent l'erreur d'envahir l'Afghanistan, s'attaquant carrément à "l'expérience ratée" de la coalition dirigée par les États-Unis .

Le groupe s'est ensuite engagé à "traiter les préoccupations de la communauté internationale par le dialogue".

Bien que Kaboul ait apparemment été prise sans effusion de sang, à la suite du départ brutal du président Ashraf Ghani, des informations faisant état d'exécutions et de représailles violentes contre les fidèles du gouvernement de Ghani ont occulté la marche éclair des talibans sur la capitale. Face à ces préoccupations, le porte-parole des talibans a déclaré que son groupe offrirait l'amnistie aux anciens fidèles du gouvernement et protégerait les ambassades étrangères et les missions diplomatiques en Afghanistan.

Malgré les appels des États-Unis et de plusieurs organisations internationales à rechercher une solution politique avec le gouvernement de Ghani, les talibans sont entrés à Kaboul dimanche en exigeant rien de moins que le transfert complet du pouvoir. Le départ brutal de Ghani a pris les talibans par surprise, a déclaré le porte-parole à Al-Jazeera, et après sa fuite, les anciens collaborateurs du président étaient plus que disposés à mettre en place une transition facile vers le régime taliban.

"C'est un plaisir que je mène le processus de remise du palais présidentiel aux militants talibans, et c'est un plaisir que ce processus se déroule sans effusion de sang", a déclaré un ancien garde du corps de Ghani à Al-Jazeera plus tôt dimanche. de l'intérieur du palais.

Alors que les talibans se préparent à déclarer un « émirat islamique d'Afghanistan » depuis le palais, des travailleurs étrangers et des diplomates, ainsi que des foules d'Afghans espérant échapper au régime taliban, se sont pressés à l'aéroport de Kaboul. Les vols commerciaux depuis l'aéroport ont été suspendus plus tôt dimanche alors que des avions militaires américains, transportant des troupes pour couvrir l'évacuation des Américains, ont atterri.

Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne