L'Italie expulse la Belgique et sera la rivale de l'Espagne en demi-finale

Les buts de Barella et Insigne ont laissé les «diables rouges» sans possibilité de remporter enfin un grand titre
Lukaku a coupé les distances, mais la sélection de Roberto Fernández n'a pas pu avec une grande sélection "azzurra"


La génération dorée de la Belgique, dirigée par Roberto Martínez, sera une nouvelle fois repartie sans remporter un grand titre. Ce sera l'Italie de Roberto Mancini qui affrontera l'Espagne avec la finale de ce Championnat d'Europe en jeu ce mardi à Wembley. Les buts de Nicolò Barella et Lorenzo Insigne ont permis aux 'azzurri' de se qualifier pour les demi-finales (1-2).

Kevin de Bruyne et Eden Hazard, en convalescence, étaient les grands doutes de Roberto Martínez, qui a avoué qu'il attendrait la fin pour décider s'il les alignait ou non. En fin de compte, De Bruyne était le partant, tandis qu'Eden Hazard était exclu. Mais la star de Manchester City n'a pas pu être décisive.

Dans une première mi-temps d'un niveau énorme, et malgré le fait que la Belgique ait eu plusieurs occasions, notamment un tir du pied gauche de De Bruyne en contre-attaque, c'est l'Italie qui a pris l'avantage à l'Allianz Arena de Munich : Marco Verratti a fait une défaite du ballon de l'ancien joueur de Barcelone Thomas Vermaelen et Nicol was Barella en a profité pour faire un grand jeu, battant la défense des «diables rouges» pour battre le joueur du Real Madrid Thibaut Courtois à la 31e minute.

Gianluigi Donnarumma a également été la clé de Mancini avec ses interventions, comme dans deux tirs séparés de De Bruyne et Lukaku. Et le second des 'azzurri' a été l'œuvre d'Insigne, qui a fait un geste splendide pour finir par quitter Tielemans et enchaîner un beau coup de fil. Il faisait 45'. Un coup très dur pour la Belgique, mais Romelu Lukaku l'a un peu arrangé dans la décote en transformant un penalty de Giovanni Di Lorenzo sur Jérémy Doku. Suite à la concertation avec le VAR, Lukaku a réduit l'écart pour la Belgique.

La seconde mi-temps a également été spectaculaire, avec une Italie plus dominante. Lukaku n'a pas pu profiter de plusieurs bonnes occasions, comme une passe de De Bruyne, dans laquelle Leonardo Spinazzola a empêché l'attaquant de l'Inter d'égaliser le score avec sa cuisse. Doku a porté le score à 2-2 dans ses bottes après un bon jeu à la 84e minute, mais il a lancé le ballon haut.

Spinazola et Chadli se blessent

A quelques minutes d'intervalle, Chadli s'est blessé en Belgique (dès leur entrée sur le terrain) et Spinazzola en Italie, qui s'est retiré sur une civière en pleurant. L'équipe de Roma a connu une Coupe d'Europe spectaculaire.

La Belgique a attaqué en cherchant à forcer l'extension, mais n'a pas pu avec une Italie ferme sous toutes ses facettes. Un colosse qui est de retour après son absence de la Coupe du monde en Russie 2018. Mortel dans sa pression. Vite. Et avec la vocation de pratiquer un bon football.

Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne