La Russie, l'Iran et la Turquie fustigent Israël pour avoir violé le droit international avec des frappes aériennes en Syrie

Dans une déclaration conjointe, la Russie, l'Iran et la Turquie ont condamné Israël pour ses « attaques militaires en Syrie, qui violent le droit international », alors que les nations reprennent les discussions lors du 16e cycle des pourparlers du Processus d'Astana.


Dans un communiqué publié jeudi, le trio a condamné Israël pour avoir continué à mener des frappes aériennes en Syrie, malgré les actions mettant en danger la stabilité et la sécurité dans la région.

"Nous condamnons les attaques militaires continues d'Israël en Syrie, qui violent le droit international, le droit international humanitaire, la souveraineté de la Syrie et des pays voisins."

Les trois nations se réunissaient dans la capitale du Kazakhstan pour le 16e cycle des pourparlers du Processus d'Astana, qui se tiennent depuis 2017 dans le but de trouver une solution pour mettre fin au conflit en Syrie et assurer un avenir pacifique au pays. Le dernier cycle se concentre sur la situation sociale et économique sur le terrain en Syrie, y compris les efforts visant à fournir une aide humanitaire dans la mesure du possible.

L'envoyé spécial de la Russie en Syrie, Alexander Lavrentiev, a déclaré avant la réunion que "le processus politique en Syrie sera traité de manière globale", soulignant le travail mené par le Comité constitutionnel syrien pour "atteindre la stabilité" et "développer son économie".

Aux côtés des trois nations qui dirigent les pourparlers, des représentants des Nations Unies, de la Jordanie, du Liban et de l'Irak sont présents, après que les pourparlers ont été retardés au milieu de la pandémie de Covid-19.

Les pourparlers du Processus d'Astana ont eu lieu pour la première fois en janvier 2017, permettant de faciliter les pourparlers de paix approuvés par l'ONU en décembre 2015. La feuille de route pour la paix en Syrie a été soutenue par la Ligue arabe, l'Union européenne, la Turquie et les cinq membres du Conseil de sécurité de l'ONU.

Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne