" NÈGRE DE MAISON ... "

EN INSULTANT NOS ANCÊTRES ESCLAVES, VOUS RÉALISEZ LES DESSEINS LES PLUS MACHIAVÉLIQUES DES ESCLAVAGISTES ET COLONIALISTES... DIVISER POUR MIEUX RÉGNER ! »


J’ai lu une publication sur Instagram qui m’a scandalisé ! Alors je réponds ici...

LORSQUE VOUS LIREZ « VOUS » vous comprendrez que c’est ma réponse à des personnes bien identifiées.

L’HUMANITÉ EST UNE ET INDIVISIBLE mais des épisodes de l’histoire fracturent cette évidence.

Je ne suis pas dupe de la raison de la publication Instagram dont des commentaires m’ont choqué.

Elle vient en résonance avec mon émission de vendredi dernier. Il est triste de lire certaines réactions. Elles témoignent d’un manque de connaissance de l’histoire de l’esclavage et de notre incapacité à honorer la mémoire de nos ancêtres. 

1) il n’y avait pas 2 catégories d’esclaves mais une bonne vingtaine. Tous les corps de métier nécessitant une main d’œuvre.Les principales catégories étaient : nègre des champs, nègre de maison, nègre de salon, nègre charpentier, nègre de case, nègre forgeron, nègre cochet, nègre dresseur de coq, nègre de combat, nègre musicien, nègre étalon ... et les femmes ? Négresse à lait... la nourrice ( pour nourrir les bébés des maîtres ), négresse prostitué ( être belle n’était pas un avantage), négresse de compagnie ! Imaginez la condition de la fille, de la femme que l’on viole sans retenue, que l’on offre à ses invités de passage ! Négresse des champs, négresse cuisinière ! Et les latrines... à votre avis, qui respirait, nettoyait les excréments des maîtres ? Les enfants que l’on faisaient dormir , dans le lit, au pieds pour que les maîtres aient chaud durant l’hiver ! 

( je m’arrête là). Des êtres humains ont subi cela durant des siècles et de génération en génération ! Un peuple peut-il sortir indemne de tant de crimes sans espoir de liberté ?

2) cette catégorisation,(terminologie deshumanisante) fut l’invention des esclavagistes. En insultant ainsi vos ancêtres, vous vous associez aux desseins racistes des esclavagistes d’hier. Et vous amusez les racistes d’aujourd’hui. L’HOMME NOIR S’AIME SI PEU QU’IL EST CAPABLE DE ÇA ! Et c’est inconscient. MAIS IL EST TEMPS DE RÉFLÉCHIR ET DE GRANDIR ! Il nous faut sortir de l’infantilisation des combats pour l’émancipation. En vérité, comme l’a si bien théorisé Frantz Fanon, nous avons à nous soigner des traumatismes de l’histoire dont nous sommes porteurs ( à des échelles différentes).

3) juger vos ancêtres dans le confort de votre 21eme siècle où les descendants des maîtres vous permettent d’exister sur leurs réseaux sociaux, est une autre insulte à l’endroit des victimes de l’esclavage. 

Faut-il vous rappeler que les esclaves ne s’appartenaient pas ??! Ils n’étaient propriétaires ni de leur vie ni de leur condition ??!

Ils n’étaient que des animaux domestiques ! D’où le nom de certains à la peau claire : « mulâtre », le mot vient de « mulato »...mulet! Chabin : croisement contre nature d’un bélier et d’une chèvre ou d’un bouc et d’une brebis. Vous ne le saviez pas ? 

Avez-vous connaissance des fermes de reproduction pour esclaves où l’on donnait des filles à peine pubères à des « étalons »... des hommes noirs enchaînés ? Pour le savoir il faut l’avoir étudié et en comprendre la violence.

4) MOMENT HISTORIQUE ! 

L’expression « nègre de maison » n’est même pas devenue une insulte dans la bouche des esclavagistes mais dans celle des descendants d’esclaves des années 1950 aux USA « HOUSE NIGGER » ! Et c’est ce qui me fait le plus mal!! Pour beaucoup c’est l’exellent film de Spike Lee... MALCOLM X avec D. Washington qui a forgé leur « connaissance » du sujet. Ou DJANGO de Tarantino ! De films aux 2 séquences qui ont façonné une erreur historique , vous en faites une preuve irréfutable même lorsque la vérité vous saute aux yeux.

En 1492, Christophe Colomb pensait arriver en Inde . Il a appelé ceux qu’il rencontrait des INDIENS ! Tout le monde sait qu’ils ne sont pas indiens mais aujourd’hui encore tout le monde les appelle « indiens ou amérindiens »...

NOUS COMMETTONS LA MÊME ERREUR ET ON S’ENTÊTE !!

Rappelons que MalcolmX, que nous respectons tous, c’est l’un de mes mentors, a renoncé à cette expression dont il affublait ML King,  pour créer l’union entre tous. Mais ce n’est pas dit dans le film culte  de notre grand réalisateur, alors beaucoup ne le savent pas.

5) la durée de vie moyenne d’un esclave dans les champs ne dépassait pas 7 ans !!! Le travail était si harassant !

Les esclaves des champs ce sont souvent enfuis, ont parfois tué leur maître ! Mais c’est sans commune mesure avec les grandes révoltes fomentées par les esclaves dits de maison ! Je vous parle de Zoumbi au Brésil ( fondateur de la cité de Palmarès), aux USA de Nat Turner, Harriet Tubman, Sojourner Thruth, en Haiti de Makandal, Toussaint Louverture, JJ Dessalines et de tant d’autres, aux Antilles de Louis Delgres, Solitude, Joseph Ignace et de tant d’autres !!

ÇA C’EST LA VÉRITÉ HISTORIQUE ! Et non des erreurs cinématographiques, des impasses de l’histoire dues aux descendants des victimes !! 

N’y a-t-il pas une expression qui dit « pour cacher les choses à un noir, mettez les dans un livre » ( mais les choses évoluent... heureusement).

Dans bon nombre de territoires esclavagistes il était interdit d’apprendre à lire et à écrire aux esclaves. Car ils devenaient dangereux pour le système idéologique esclavagiste colonial et sa pérennité. 

Saviez-vous que c’est une esclave de maison, de la plantation du Général Lee, (chef des confédérés) qui , dotée d’une mémoire phénoménale, écoutait tout, reproduisait les plans et les écrits qu’elle voyait et les faisait passer à une femme blanche, a l’attention des Nordistes ...dans l’espoir de l’abolition de l’esclavage ? 

Eh non vous ne le saviez pas...

Lorsque vous employez l’expression « nègre de maison » devenue péjorative dans la bouche de noirs, ce sont tous ces sacrifiés, célèbres ou inconnus que vous insultez.

TOUS LES ESCLAVES ÉTAIENT DES VICTIMES ! TOUS !! 

Comme durant la Shoah, tous les juifs dans les ghettos et camps de concentration étaient des victimes de la barbarie nazi et de leurs complices. Aucun juif aujourd’hui n’aurait la bêtise, l’absence de respect des victimes de même confession, d’inventer une insulte ( en référence au génocide) afin de CONDAMNER LE COMPORTEMENT DE CERTAINS DE SES CORELIGIONNAIRES ! Seuls quelques noirs sont capables de ça et refusent de réfléchir pour comprendre leur erreur. J’ai honte. 

6) lorsque vous parlez de NÈGRE DE MAISON évoquez vous les femmes et les hommes qui en Afrique, durant la colonisation servaient de domestiques, de boys ( c’était le mot utilisé) aux colons ou réservez vous votre insulte à ceux des Amériques, des Caraïbes, de l’Ocean Indien dont vous ne connaissez visiblement pas l’histoire ? 

DIVISER PAR IGNORANCE !

D’ailleurs, dans ses instances continentales, l’Afrique n’a même pas laissé une petite place à la mémoire des millions d’africains déportés ! Sur le continent du culte des ancêtres, les déportés africains n’hésitent pas ! NI LEUR DESCENDANTS ! Je comprends mieux pourquoi certains les insultent ( nous insultent) en les appelant NÈGRES DE MAISON ! 

Les esclavagistes d’hier peuvent être fiers de vous !! Belle alliance ! J’ai honte pour vous.

Durant longtemps, des africains appelaient les antillais « les vendus » et des antillais disaient des africains « les vendeurs ». Nous avons mis du temps pour briser cette chaîne de la méconnaissance. On entend parfois des membres de la fachosphère française reprendre cette idée imaginée par leurs ancêtres.

Je casserai aussi la chaîne de l’insulte « NEGRE DE MAISON ». 

7) je suis le fruit de ce crime contre l’humanité que constitue l’esclavage. Ma terre est guadeloupéenne. Par la déportation de nos ancêtres africains, les sévices, les viols, les mutilations, la chosification dont ils furent victimes, l’instinct de survie dont ils ont fait preuve, vous devriez les respecter.

Vous avez critiqué Kanye West pour avoir dit que « les esclaves ont accepté leur condition ! voilà pourquoi l’esclavage avait duré si longtemps ! ».

Mais ce que vous faites et dites en employant « nègre de maison », pour en faire une insulte est PIRE !! N’avez vous pas un langage suffisamment étoffé pour trouver une autre expression que celle là , pour dénoncer vos semblables ? Vous vous sentez obligé de cracher sur le calvaire et les tombes de vos ancêtres ? 

POUR FINIR !!

Je fus l’un des premiers en France à raconter l’histoire de l’esclavage dans un média communautaire et ça m’a coûté cher. Le tout premier à avoir organisé une marche de commémoration de l’abolition de l’esclavage : « LA MARCHE DES NÈGRES MARRONS » le 23 avril 1993 ... et j’ai été trainé dans la boue malgré les 10 000 manifestants de la Place de la République à la place de la Nation à Paris. Un exploit à l’époque ( pas de réseaux sociaux). 

Depuis 15 ans je me bats pour que l’Afrique instaure une journée officielle et internationale À LA MÉMOIRE DES VICTIMES DE L’ESCLAVAGE ET DE LA COLONISATION ! Personne ne bouge ! Et dans le même temps on insulte mes ancêtres à qui je dois la vie ? 

Et nous sommes des millions dans mon cas. 

L’Afrique laisse à d’autres le soin d’écrire son histoire , d’écrire un pan de l’histoire de l’humanité.

Avez-vous chaque jour honoré la mémoire de ces femmes, ces hommes , ces enfants enfermés à jamais dans leur condition de « bien-meuble » ?? 

Avez-vous chaque jour, pleuré, longtemps, ressenti la douleur de ce que pouvait être la privation de liberté et les déchirures occasionnées par le fouet sur la peau, les hurlements, les lacérations de l’âme, plus de totems, plus de nom ancestral, plus de terre, la perte de dignité ??! JAMAIS ?! 

Moi ouiiii ! CHAQUE JOUR .

Voilà pourquoi, en 2017, face à l’esclavage en Libye de nos jeunes je fus le premier à me lever et à organiser une manifestation à Paris: le 18 novembre 2017, jour de la bataille de Vertières de 1803 en Haïti où le général Jean-Jacques Dessalines ( né esclave dans la maison du maître) infligea la défaite finale à l’armée napoléonienne venue rétablir l’esclavage à St Domingue. 

La deuxième personne fut Max Mathiasin, député de la Guadeloupe. Il s’exprima à l’assemblée nationale française.

J’ai l’habitude de faire face à l’incompréhension des miens. Et ce n’est pas aujourd’hui que je baisserai les bras . L’avenir me donnera raison car le jour où nous nous respecterons et honorerons tous nos ancêtres, nous pourrons commencer à remporter des victoires sociales, politiques, économiques, éducatives, culturelles, cultuelles... nous comprendrons ce que veut dire L’ESTIME DE SOI.

En attendant que nous sortions de la culture de la défaite, que nos mentalités évoluent, nous stagnons ! Mais personne ne s’en rend vraiment compte... 

S’UNIR POUR BÂTIR C’EST GRANDIR ENSEMBLE ! 

Maintenant je vous pose la question : 

QUI AURIEZ-VOUS ÉTÉ SI VOUS AVIEZ DÛ SUPPORTER LA SERVITUDE DE VOTRE NAISSANCE JUQU’A VOTRE MORT, EN DONNANT VIE À DES ENFANTS QUI EUX AUSSI AURAIENT ÉTÉ DANS LES FERS DE L’ESCLAVAGE ... JUSQU’À LEUR MORT ? 


Source : Claudy Siar (publication facebook)

Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne